breaking news :

summer 2014 : Slam Workshop at the Alliance

grand-corps-malade03In June and August this year, two trainees of the Alliance française du Bengale conducted, free of cost, a SLAM workshop, three hours per week for eight weeks. The aim was twofold: learning the French language through a tool and the discovery of an artistic mode, increasingly popular in France. Here is the text of Gwendoline (in French !)

What is Slam ?

Slam is a subcultural art at the crossing of poetry, theater and music. A new and complete workshop to improve your French skills ! A funny way to work on pronunciation, oral skills, writting skills.

À la croisée de la poésie, du chant et du théâtre, le slam est né à la fin des années 80 à Chicago. Il émerge en France 10 ans plus tard à travers des figures telles que Grand Corps Malade et Abd al Malik. Le slam est un moyen d’expression libre qui cherchait initialement à casser l’image élitiste à laquelle étaient associées les lectures de poésies. Il se présente sous forme de concours de déclamations poétiques où les règles font place à la liberté.

Le slam constitue alors un moyen idéal d’aborder la langue française de manière ludique et décomplexée. Il devient un outil de l’enseignement du français langue étrangère de par son caractère complet. En effet, il allie à la fois le travail de l’écriture, de la lecture, et aussi de l’expression orale et scénique. L’apprentissage prend alors une forme ludique et moins formel que l’enseignement traditionnel. Il s’appuie sur des ateliers d’écritures, des jeux de rimes, des exercices de prononciations qui gravitent autour d’un des éléments clés du slam : la création. Les étudiants s’approprient la langue en créant des textes personnels. Ils sont accompagnés par les professeurs qui leur fournissent les outils nécessaires ; du vocabulaire, des thématiques, des technique d’écritures, des techniques d’expression.

 Au-delà de l’apprentissage de la langue française, le slam ouvre une porte sur la culture française et sa société à travers la découverte des slameurs, de leurs parcours, de leurs textes et de leurs styles. Cette découverte culturelle constitue le point de départ de chacun des ateliers duquel découle des échanges et débats, qui laissent ensuite placent à la création et l’expression personnelle. Les étudiants s’investissent personnellement dans l’atelier en partageant leurs textes. La prise de parole en français se fait plus librement et avec beaucoup plus d’aisance. Les étudiants s’approprient peu à peu la langue et prennent confiance en eux. La langue française, à travers le spectre du slam, devient alors ludique et plus accessible.